Archives par mot-clé : soutien à la parentalité

La conciliation des temps, une question à plusieurs dimensions

Le numéro 355-mai/juin 2014 de Travail et CHANGEMENT, bimestriel du réseau Anact-Aract pour l’amélioration des conditions de travail, propose un dossier sur le thème « La conciliation des temps, une question à plusieurs dimensions ».

Longtemps réduite à l’équation vie professionnelle-vie familiale, la question de la conciliation des temps appelle une vision plus systémique, prenant en compte les dimensions temporelles liées à l’entreprise, à ses marchés, à ses salariés et aux territoires. C’est le « compromis temporel », une grille de lecture à plusieurs dimensions élaborée par l’Anact.

L’intégralité du dossier est accessible sur le site de l’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail

Entre 2006 et 2011, le nombre de places d’accueil des enfants âgés de moins de 3 ans offertes par les modes de garde formels progresse de 131 600

L’e-ssentiel n.137 – julliet/aôut 2013

Donner aux parents de jeunes enfants les moyens de concilier leur vie familiale et leur vie professionnelle est un enjeu central des politiques publiques depuis de nombreuses années. Il s’accompagne de réflexions sur les prestations à verser aux parents en cas de cessation ou de réduction de leur activité professionnelle (nombre et âge des enfants ouvrant droit, durée de versement de la prestation, montant forfaitaire ou proportionnel au salaire antérieur…). Il peut s’agir également de questionnements récurrents sur la solvabilisation par les politiques sociales et fiscales du coût des modes de garde [barème de la prestation de service ou du complément de mode de garde (Cmg) de la prestation d’accueil du jeune enfant (Paje), réduction ou crédit d’impôt pour frais de garde…].

Au coeur de ces débats, le développement de la capacité d’accueil proposée par les modes de garde formels est un point d’attention particulier tant en termes de niveau global de l’offre que de disparités territoriales observées.

Continuer la lecture de Entre 2006 et 2011, le nombre de places d’accueil des enfants âgés de moins de 3 ans offertes par les modes de garde formels progresse de 131 600

Développer les modes d’accueil des jeunes enfants pour faciliter l’emploi des parents, Rendez-vous de l’égalité, Paris, 17 septembre 2014

Le Laboratoire de l’égalité organise le mercredi 17 septembre 2014, de 18h30 à 20h30, au Café Monde et Médias à Paris (18 place de la République, 75010), un  Rendez-vous de l’égalité sur le thème

 « Développer les modes d’accueil des jeunes enfants pour faciliter l’emploi des parents »

 La création de places d’accueil pour les jeunes enfants est une mesure essentielle pour permettre aux parents d’articuler au mieux leur activité professionnelle et leur vie privée, plus particulièrement pour les mères qui assument encore majoritairement la garde des enfants en bas-âge ou en dehors des temps scolaires. C’est l’une des recommandations du Pacte pour l’égalité du Laboratoire, signé par plusieurs candidat-es à l’élection présidentielle de 2012.

  Continuer la lecture de Développer les modes d’accueil des jeunes enfants pour faciliter l’emploi des parents, Rendez-vous de l’égalité, Paris, 17 septembre 2014

Les aides financières à la garde des enfants favorisent-elles l’activité féminine ? L’exemple de la création de la Paje

INSEE Analyses n°18, juillet 2014

Le 18ème numéro de « Insee Analyses » est consacré aux effets des aides financières à la garde des enfants sur l’activité des femmes. Pauline Givord et Claire Marbot s’attachent à l’étude de la Prestation d’Accueil du Jeune Enfant (PAJE) et à sa capacité à favoriser une augmentation du taux d’activité des femmes. Si l’introduction de la PAJE a contribué à une hausse importante des aides à la garde des enfants, ses effets dans les termes d’une augmentation du taux d’activité des femmes dont le plus jeune enfant est âgé de deux ans sont différents selon la taille de la famille.

  Continuer la lecture de Les aides financières à la garde des enfants favorisent-elles l’activité féminine ? L’exemple de la création de la Paje

Les dispositifs d’entreprise en direction des familles

Les dispositifs d’entreprise
en direction des familles

Delphine Brochard – Marie-Thérèse Letablier

CNRS/CES-Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Maison des sciences économiques
106-112 bd de l’Hôpital
75013 Paris

www.univ-paris1.fr

avec la collaboration de
Marie-Noëlle Auberger et Angela Greulich

La recherche présentée ici s’est donné pour objectif de recenser les pratiques des entreprises en matière de soutien à la parentalité, au-delà de la prise en compte des normes légales et conventionnelles, et de faire ressortir les pratiques innovantes en la matière. L’objectif est aussi d’explorer comment ces actions ont été pensées, mises en place et développées, et de pointer les tensions auxquelles leur négociation ou leur mise en œuvre donne lieu, entre les acteurs impliqués. En effet, les actions répertoriées n’émanent pas seulement des Directions des ressources humaines et du management, elles relèvent aussi de la négociation entre les partenaires sociaux, et des activités sociales et culturelles des Comités d’entreprise. Il convient donc d’expliquer comment les acteurs syndicaux, en particulier CFDT, s’emparent de cet enjeu, et le font progresser dans leur entreprise. Il s’agit enfin d’évaluer l’apport de ces différents dispositifs et prestations pour les salariés. Hormis les prestations des Comités d’entreprise, les dispositifs de soutien à la parentalité sont le plus souvent liés à la promotion de l’égalité professionnelle. Au-delà de l’apport en termes monétaire ou de bien-être, l’enjeu de ces pratiques d’entreprise est aussi de prendre en compte les contraintes liées aux responsabilités parentales qui, compte tenu de la répartition inégalitaire des rôles, contribuent à construire, et entretenir, les inégalités dans le champ du travail.

 

Continuer la lecture de Les dispositifs d’entreprise en direction des familles