Archives par mot-clé : Québec

Les pères et la prise du congé parental ou de paternité, de Diane-Gabrielle Tremblay et Nadia Lazzari Dodeler, Presses de l’Université du Québec

Le congé de paternité vient d’être modifié en France, mais quels en seront les effets ? Le Québec étant à l’avant garde sur ce plan, avec les pays nordiques bien sûr, il dispose déjà depuis 2006 d’un congé de paternité pouvant aller jusqu’à 5 semaines et qui est réservé aux pères, non transférable à la mère. Par ailleurs,  les pères peuvent partager le congé parental d’un an avec la mère. Quels sont les effets observés sur l’engagement des pères, sur leur carrière, leur vie familiale ? Comment ont-ils vécu ce congé?

Ce livre s’intéresse à ces questions à partir d’entrevues avec des pères qui ont pris au moins 4 semaines seuls avec l’enfant.

Sortie en librairie au Québec le 4 février.

LES PÈRES ET LA PRISE DU CONGÉ PARENTAL OU DE PATERNITÉ

Une nouvelle réalité

2015l 150 pages

Presses de l’Université du Québec

Les pères et la prise du congé parental ou de paternité

Continuer la lecture de Les pères et la prise du congé parental ou de paternité, de Diane-Gabrielle Tremblay et Nadia Lazzari Dodeler, Presses de l’Université du Québec

TRAVAIL ET SOCIÉTÉ. Une introduction à la sociologie du travail, sous la direction de Diane-Gabrielle Tremblay et Marco Alberio, Presses de l’Université du Québec

Nous signalons ici la publication d’un nouveau manuel en sociologie du travail aux Presses de l’Université du Québec, dont la partie IV, intitulée « La division sexuelle du travail et le travail des femmes », présente des contributions tout à fait intéressantes en matière de conciliation travail-famille.

TRAVAIL ET SOCIÉTÉ
Une introduction à la sociologie du travail

Sous la direction de Diane-Gabrielle Tremblay et Marco Alberio

2014 l 480 pages

Presses de l’Université du Québec

Travail et société

Le travail recouvre une dimension sociale indéniable, des collectivités humaines se formant dans le contexte de l’activité de travail. Sur le plan microsociologique, c’est-à-dire à l’échelle des individus et des petites collectivités de travail, on peut s’intéresser à la division technique du travail, soit la répartition des activités en de multiples tâches à l’intérieur d’une entreprise donnée. Sur le plan macrosociologique, c’est-à-dire à l’échelle de la société comprise dans son ensemble, on peut plutôt traiter de la division sociale du travail, soit la répartition des activités de travail entre les divers secteurs d’activité, entre les différents métiers et professions, entre les différentes classes sociales ou entre les sexes.

Continuer la lecture de TRAVAIL ET SOCIÉTÉ. Une introduction à la sociologie du travail, sous la direction de Diane-Gabrielle Tremblay et Marco Alberio, Presses de l’Université du Québec