Archives par mot-clé : genre

S’engager en parentalité et créer son activité. L’entreprise paradoxale des Mompreneurs (2008-2014), soutenance de thèse de Julie Landour, Paris, EHESS, 12 novembre 2015

Julie Landour, membre active du réseau ARTS, soutiendra sa thèse en sociologie intitulée :

S’engager en parentalité et créer son activité.

L’entreprise paradoxale des Mompreneurs (2008-2014).

Préparée sous la direction de
Bénédicte ZIMMERMANN

 

La soutenance se tiendra le jeudi 12 novembre 2015 à partir de 9h à l’EHESS, en salle M. et D. Lombard, 96 boulevard Raspail 75006 Paris.

 

Le jury sera composé de :

Laure BERENI, Chargée de recherches CNRS,

Paul BOUFFARTIGUE, Directeur de recherches CNRS – Rapporteur

Dominique MÉDA, Professeure des Universités – Rapporteure

Ariane PAILHÉ, Directrice de recherches à l’INED

Bénédicte ZIMMERMANN, Directrice d’études à l’EHESS

Continuer la lecture de S’engager en parentalité et créer son activité. L’entreprise paradoxale des Mompreneurs (2008-2014), soutenance de thèse de Julie Landour, Paris, EHESS, 12 novembre 2015

Conférence Genre & Travail, Paris, CNAM, 4 juin 2015

Le groupe « Genre & Europe » du LabEx « Écrire une histoire nouvelle de l’Europe » et l’axe Genre-droit-discriminations du LISE (Laboratoire interdisciplinaire pour la sociologie économique, CNAM) ont le plaisir de vous convier à la troisième conférence de l’année 2015, le jeudi 4 juin 2015 de 16h à 18h, au CNAM, 2, rue Conté, dans la salle 35.1.53 (premier étage, accès 35 dans la cour):
Genre et travail
Cette conférence sera structurée autour de deux interventions :
Fanny Gallot, maîtresse de conférences à l’université de Paris Est Créteil, « En découdre. Comment les ouvrières ont révolutionné le travail et la société »
Valérie Piette, chercheuse à l’Université Libre de Bruxelles, « Le genre (du travail) à la maison »
La discussion sera animée par Chantal Nicole-Drancourt (Lise, CNAM) et Ferruccio Ricciardi (Lise, CNAM)

Pour se rendre au CNAM: 2, rue Conté, 75003 Paris – Métro : Arts et Métiers, Réaumur-Sébastopol

Peut-on faire l’économie du genre ?, Regards croisés sur l’économie n° 15, 2014/2

Plafond de verre, salaires moindres, emploi à temps partiel subi, exploitation domestique… Difficile d’échapper à ce triste constat : les inégalités entre les sexes demeurent, encore et toujours, un fait structurant de nos sociétés modernes. Comment y remédier ?

Loin de tous les stéréotypes, des économistes, sociologues et historiens dissèquent, avec distance et minutie, les mécanismes qui fondent ces inégalités et proposent des pistes ambitieuses pour les combattre. Regards croisés sur l’économie révèle ainsi, dans une synthèse claire et inédite, les tous derniers résultats des sciences sociales pour enfin parvenir à l’égalité entre les sexes.

Quel rôle joue l’école dans la partition sexuée de l’économie ? Comment expliquer les différences de salaires et d’accès aux différents postes entre femmes et hommes ? Comment intégrer le genre dans l’élaboration des politiques publiques ? Comment la mondialisation modifie-t-elle les rapports de sexes ?

C’est à toutes ces questions que ce numéro de Regards croisés sur l’économie répond, dans un langage à la fois rigoureux et pédagogique, afin de repenser le genre et sa place dans la société du XXIe siècle.

Continuer la lecture de Peut-on faire l’économie du genre ?, Regards croisés sur l’économie n° 15, 2014/2

Sortir du dilemme travail – famille. Tribune de Bernard Fusilier et Chantal Nicole-Drancourt dans le journal Libération

LIBÉRATION, TRIBUNE, 27 OCTOBRE 2014

«Les deux tiers des Autrichiennes s’arrêtent de travailler pendant trois ans, dès l’arrivée de leur premier enfant, et quel que soit leur milieu social ou leur niveau d’éducation», pouvait-on lire dans un article intitulé «Les Autrichiennes repassent à la maison» (Libération du 22 octobre).

Le retour de la mère au foyer fait débat en Autriche et pose la question toujours d’actualité : comment concilier une vie professionnelle avec une vie familiale sans s’y épuiser. Cette question, posée en termes de domination masculine, doit être resituée par rapport aux grands «principes» qui ont guidé l’organisation des sociétés salariales «inventées» à la fin du XIXe siècle et au cours du XXe siècle. La société française, contrairement à ce que semble penser l’éditorialiste Angelika Hager citée dans l’article, n’y échappe pas. En effet, comme les autres, elle s’est historiquement constituée autour de trois référentiels :

Continuer la lecture de Sortir du dilemme travail – famille. Tribune de Bernard Fusilier et Chantal Nicole-Drancourt dans le journal Libération

Genre et temporalités de la question sociale, Séminaire de recherche à l’EHESS, Paris, novembre 2014-février 2015

Genre et temporalités de la question sociale

 Séminaire  de recherche à l’EHESS, année 2014-2015, semestre 1,  tous les vendredis du mois, de 13h à 15h, salle 1, 105 Bd Raspail, 75006 Paris

animé par : Marc Bessinchargé de recherche au CNRS, IRIS/EHESS.

 Séances : 7,  14, 21 & 28 novembre 2014, 5,  12 &  19 décembre 2014, 9, 23 & 30 janvier 2015, 6, 13, 20 & 27 février 2015

Ce séminaire poursuit ses investigations sur les temporalités sexuées du care ; il entend ainsi étudier les enjeux politiques des interventions pour autrui (médico-sociales et plus largement tous types d’accompagnement de la personne) et contribuer à une sociologie des présences sociales. Celle-ci consiste en une description et une analyse des prises en charge et des pratiques d’accompagnement et de soins, ces activités professionnelles ou profanes étant observées comme des processus (attention et écoute, élaboration et coordination, émotions et actions concrètes, réception…) et envisagées dans leurs dimensions à la fois morales et pratiques, à partir de leurs enjeux de temporalisation et de sexuation. Envisager en ces termes les relations qui s’établissent entre une ou plusieurs personnes dans le besoin et des professionnel-le-s ou profanes qui tentent d’y répondre, permet de ne pas se limiter à une situation dyadique et de ne pas la restreindre au moment présent. Cette présence s’inscrit dans des dispositifs de la société qu’il faut considérer pour situer les enjeux politiques de la question sociale, afin de ne pas céder à leur délimitation à la sphère privée et individuelle.

Continuer la lecture de Genre et temporalités de la question sociale, Séminaire de recherche à l’EHESS, Paris, novembre 2014-février 2015