Archives de catégorie : Lectures/Comptes-rendus

La division sexuée du travail dans les couples selon le statut marital en France – une étude à partir des enquêtes Emploi du temps de 1985-1986, 1998-1999 et 2009-2010, Sciences Po Working paper, n° 3, février 2017

Le dernier numéro du Sciences Po Working Paper est en ligne sur le site de l’OFCE de Sciences po.

La division sexuée du travail dans les couples selon le statut marital en France – une étude à partir des enquêtes Emploi du temps de 1985-1986, 1998-1999  et 2009-2010

n° 3  ■  février 2017

L’objet de cet article est d’analyser le partage des tâches domestiques dans les couples selon leur statut marital, et son évolution depuis les années 1980 à partir de trois enquêtes emploi du temps de l’Insee (1985-86, 1998-99 et 2009-10). La méthode des MCO est complétée par la méthode d’appariement qui permet de tenir compte de l’auto-sélection des couples au regard de leurs caractéristiques observables dans les différentes formes d’union (mariage, union libre et pacs pour l’année 2009-10).  En 1985-86 ainsi qu’en 1998-99, le degré de division sexuée du travail était plus important dans les couples mariés que dans les couples vivant en union libre. Pour l’année 1985-86, cet écart s’explique par les différences de caractéristiques des couples vivant en union libre. En revanche, à la fin des années 1990, les couples en union libre optaient pour une organisation moins inégalitaire que celle des couples mariés toutes choses égales par ailleurs. Pour l’année 2009-10, en moyenne la part de travail domestique réalisée par les femmes est sensiblement la même qu’elles vivent en union libre ou qu’elles soient mariées (respectivement 72% et 73,5%), mais elle est significativement plus faible pour les femmes pacsées (65,1%). Ces écarts ne sont pas dus aux différences de caractéristiques observables des couples selon le type d’union. L’article montre qu’une auto-sélection des couples qui s’opèrerait sur les valeurs expliquerait cet écart : en 2009-10, le pacs attirerait les couples les plus « égalitaires », qui, avant l’introduction de l’union civile, optaient pour l’union libre.

Lire le texte intégral

Variations de la conciliation vie familiale-vie professionnelle dans l’OCDE, Chronique Internationale de l’IRES, n° 152 décembre 2015

Le dernier numéro de la Chronique Internationale de l’IRES est en ligne
sur www.ires.fr

Variations de la conciliation
vie familiale-vie professionnelle dans l’OCDE

numéro spécial

n° 152  ■  décembre 2015

L’interférence de la vie familiale sur la vie professionnelle n’est plus à prouver pour tous les pères et mères des pays de l’OCDE. Pour autant, ces derniers ne bénéficient pas des mêmes dispositifs pour faciliter l’articulation de ces deux temps. Pour rendre compte de la variété des politiques de conciliation vie familiale-vie professionnelle, ce numéro spécial propose une analyse comparative des congés parentaux et des structures d’accueil d’enfants dans quelques pays de l’OCDE.

Continuer la lecture de Variations de la conciliation vie familiale-vie professionnelle dans l’OCDE, Chronique Internationale de l’IRES, n° 152 décembre 2015

Deux articles à signaler sur les thèmes de « Work-Life Conflict » et « Households’ responses to spousal job loss »

Nous signalons ici la publication de deux articles qui touchent aux thématiques traitées et développées par le réseau ARTS

1) Ursula Henz , Colin Mills (2015) Work-Life Conflict in Britain: Job Demands and Resources European Sociological Review Vol 31, issue 1, Pp 1-13
Abstract

This article examines the influence of job demands and job-related resources on the experience of two dimensions of work-life conflict (WLC) in Britain. Theory suggests that higher levels of resources should reduce WLC but empirical analyses often fail to find this effect. We address the issue by examining the impact of a wide range of resources as well as their interactions with job demands. Analyses of the Working in Britain 2000 survey suggest that job resources and demands affect WLC through different processes, which differ for the two types of WLC. They fail to find evidence that job resources dampen the effects of job demands on WLC. They also document that many effects of job characteristics depend on context or vary by gender, for example, the effects of job pressure and job autonomy.

L’article est accessible sur le site de la revue European Sociological Review

 

2) Karon Gush (2015) Households’ responses to spousal job loss: ‘all change’ or ‘carry on as  usual’? Work Employment & Society October 2015 vol. 29 no. 5 703-719

Abstract

Continuer la lecture de Deux articles à signaler sur les thèmes de « Work-Life Conflict » et « Households’ responses to spousal job loss »

L’Après-patriarcat, Eric Macé, Éditions du Seuil

Nous signalons ici la publication d’un livre dont la lecture peut se révéler intéressante pour les travaux du réseau ARTS en raison de son approche relationnelle.

L’APRES PATRIARCAT

Éric Macé

2015 l 180 pages

Éditions du Seuil

Après patriarcat

En dépit d’un égalitarisme revendiqué entre les hommes et les femmes, nous ne cessons de fabriquer collectivement des inégalités de genre : carrières, salaires, charges parentales et domestiques, etc. Faut-il voir dans les discriminations et les formes insidieuses de subordination la persistance d’une domination masculine patriarcale souvent décrite comme une matrice anthropologique si puissante que sa critique, aussi radicale soit-elle, n’y peut rien changer ?

Continuer la lecture de L’Après-patriarcat, Eric Macé, Éditions du Seuil

Compte rendu de Ariane Pailhé et Anne Solaz (dir.), Entre famille et travail, des arrangements de couple aux pratiques des employeurs

Auteur(s) : Julie Landour, Centre Georg Simmel – EHESS

Landour, J., 2013, Compte-rendu de Ariane Pailhé et Anne Solaz (dir.), Entre famille et travail, des arrangements de couple aux pratiques des employeurs, Paris, La Découverte, 2009, Travail, genre et sociétés, n°29, pp. 230-233

Depuis une dizaine d’années, la division sexuelle des temps sociaux fait l’objet d’un intérêt renouvelé, notamment suscité par la volonté des institutions internationales, et plus particulièrement européennes, de favoriser la participation des femmes au marché du travail. La France est régulièrement présentée comme un modèle de l’articulation entre travail et famille, mais Ariane Pailhé et Anne Solaz, toutes deux démographes et économistes, rappellent que la conciliation n’est pas un acquis et rencontre même de nouveaux obstacles liés aux transformations de l’organisation du travail et de la famille. Si l’État s’est historiquement saisi de la problématique en mettant en place une série de mesures plus ou moins favorables à l’activité des femmes, de nombreuses études valorisent aujourd’hui le rôle de l’employeur. Ces constats ont été à l’origine de l’enquête « Familles et Employeurs », conduite par une équipe de chercheurs et statisticiens au sein de l’Institut National d’Études Démographiques entre 2004 et 2005, dont les principaux résultats sont présentés dans cet ouvrage.

Continuer la lecture de Compte rendu de Ariane Pailhé et Anne Solaz (dir.), Entre famille et travail, des arrangements de couple aux pratiques des employeurs