Archives de catégorie : Journées d’études

Bousculement du régime temporel fordiste : reconfiguration des temps, reconfiguration des pouvoirs

L’Association Française de Sociologie (AFS) organise son prochain Congrès à l’Université de Picardie Jules Vernes Amiens du 3 au 6 juillet 2017 sur le thème : Sociologie des pouvoirs, pouvoirs de la sociologie.

Le Réseau ARTS (GT48) participera à ce congrès en organisant une série de sessions autour du thème suivant :

Bousculement du régime temporel fordiste : reconfiguration des temps, reconfiguration des pouvoirs

Le régime temporel qui est toujours de référence renvoie au compromis fordiste de la société salariale qui articule un modèle d’organisation productif à un modèle d’organisation reproductif, le tout coiffé d’un système de protection sociale qui en soutient la cohérence. Ce régime temporel prévoie notamment une alternance entre le travail et le hors-travail, à l’échelle de la journée et à l’échelle du cycle de vie. Or, ce régime semble en passe d’être remis en cause dans les sociétés occidentales contemporaines : développement des horaires atypiques, de « l’uberisation du travail », du travail au forfait et des politiques d’aménagement et de réduction du temps de travail, sans compter la revendication ou le besoin de certains de l’aménagement de leur vie professionnelle en fonction des impératifs de la vie privée… Pris dans cette dynamique de reconfiguration/réorganisation, comment s’articulent aujourd’hui les temps de vie ? Comment s’y reconfigurent les pouvoirs ?

Le réseau ARTS, dont la base problématique passe par l’affirmation d’un détour nécessaire par le hors travail, la combinaison des temps sociaux et la relation Travail/Famille pour saisir les conditions de travail des hommes et des femmes, propose donc de se pencher sur cet espace de réflexion en consacrant ses sessions du congrès 2017 de l’AFS au thème suivant: « sociologie des pouvoirs, pouvoir de la sociologie  ». En ligne avec la problématique générale de ce congrès, il sera aussi question d’aborder ce thème à la lumière du basculement des frontières du travail et du hors-travail.

Vous trouvrez dans cette section toutes les informations concernant cet événement.

Prendre soin et gagner sa vie : normes, pratiques, inégalités

Vous trouvez ici toutes les informations concernant le mid-term 2016 du réseau ARTS

En partenariat avec l’EHESS et le CNAM

Journée d’études du RT48 ARTS de l’AFS

Prendre soin et gagner sa vie : normes, pratiques, inégalités

6 et 7 octobre 2016
à l’EHESS

Comité d’organisation : Pascal Barbier (CESSP-CSE), Myriam Chatot (IRIS), Bernard Fusulier (Université Catholique de Louvain –FNRS), Morgan Kitzmann (GEMASS), Julie Landour (Centre Georg Simmel), Séverine Mayol (GRHAPES), Chantal Nicole-Drancourt (LISE), Alexandra Piesen (CERLIS)

Ces journées s’organisent dans le cadre de la journée annuelle de rencontre du réseau Articulation vie professionnelle /vie familiale et Recomposition des Temps Sociaux (ARTS) de l’AFS. Le réseau ARTS s’atèle à penser les voies de progression possibles vers un rééquilibrage des engagements d’activité tout au long de la vie qui soient plus justes, plus soutenables et non genrés. Au croisement de différents champs sociologiques (travail, genre, famille, action publique, temps sociaux…), les niveaux d’analyse des travaux au sein du réseau sont divers et privilégient soit une « entrée macro-sociologique » (qui interroge les effets des grandes transformations sociales, économiques et culturelles sur l’organisation des temps sociaux et des temps de vie) soit une « entrée institutionnelle » (celle des réponses apportées en termes de politiques publiques nationales, comparatives et/ou internationales), soit une « entrée pratiques sociales » à travers l’observation des acteurs collectifs ou individuels (les entreprises et les milieux professionnels, les individus, leurs parcours et les arrangements intra-familiaux). La journée annuelle du réseau Arts 2016 aura pour thème : Prendre soin et gagner sa vie : normes, pratiques, inégalités.

La conciliation des temps sociaux à l’épreuve de la crise : impasses de la naturalisation et opportunités vers la fabrique d’un monde plus juste, sessions du GT48 ARTS, Congrès AFS 2015, 29 juin-2 juillet 2015

L’Association Française de Sociologie (AFS) organise son prochain Congrès à l’Université Versailles St Quentin du 29 juin au 2 juillet 2015 sur le thème : La sociologie, une science contre-nature ?

Le Réseau ARTS (GT48) participera à ce congrès en organisant une série de sessions autour du thème suivant :

La conciliation des temps sociaux à l’épreuve de la crise : impasses de la naturalisation et opportunités vers la fabrique d’un monde plus juste.

« La crise n’a pas dit son dernier mot. Si la première phase a été marquée par l’effondrement de certains marchés (comme l’industrie ou le bâtiment) où la main-d’oeuvre essentiellement masculine a connu un chômage brutal et massif, la seconde phase est caractérisée par des plans d’austérité et des coupes massives dans les dépenses publiques qui, cette fois, auront des répercussions sur les femmes car les réductions d’effectifs atteindront alors les emplois des secteurs dans lesquels elles sont très présentes (comme le public et le social) et elles paieront forcément le prix des baisses de subventions » (Entretien avec Françoise Milewski, Hélène Périvier , et Marion Cochard in « Hommes et femmes face à la crise » Hors-série d’Alternatives Economiques n° 088 – février 2011).
Depuis la diffusion du rapport européen sur  » les femmes et la crise économique et financière » en 2010, cette seconde phase de la crise, qui atteint plus particulièrement les conditions de travail et de vie des femmes, a donné lieu à nombre d’analyses, de journées d’étude, de colloques et de numéros spéciaux de revues partout dans le monde. En France, conformément aux questions privilégiées dès lors qu’on traite des femmes, du genre et des principes d’égalité, les productions scientifiques ont surtout ciblé l’impact des crises successives sur le travail des femmes, les conditions d’emploi de la main-d’oeuvre féminine et le développement de la pauvreté des mères chefs de famille. En revanche les productions concernant les effets de la crise sur l’équilibre fragile des temps sociaux et/ou sur les difficultés accrues de la conciliation vie familiale-vie professionnelle restent éparses et peu discutées jusqu’ici, notamment en France .
Le réseau ARTS, dont la base problématique passe par l’affirmation d’un détour nécessaire par le hors travail, la combinaison des temps sociaux et la relation Travail/Famille pour saisir les conditions de travail des hommes et des femmes, propose donc de se pencher sur cet espace de réflexion en consacrant ses sessions du congrès 2015 de l’AFS au thème suivant: « la conciliation des temps sociaux à l’épreuve de la crise : impasses et opportunités ». En ligne avec la problématique générale de ce congrès, il sera aussi question d’aborder ce thème à la lumière du basculement des frontières du binôme « nature et culture » tant au niveau des pratiques des acteurs que des notions des chercheurs qui les étudient.

Vous trouvrez dans cette section toutes les informations concernant cet événement.

Négocier l’articulation des temps sociaux. Compte-rendu des Journées d’études du réseau ARTS – Octobre 2014

Ce sont tenues les 2 et 3 octobre 2014 à l’EHESS et au CNAM, deux journées d’études du GT48 ARTS sur le thème :

« Négocier l’articulation des temps sociaux ».

photo mid term 2014

Une vingtaine d’intervenant-e-s sont venus partager leurs analyses portant sur des sujets variés : allant de la vie d’artiste aux négociations collectives autour de la conciliation travail/famille ou à la négociation de la résidence alternée des enfants après une séparation conjugale, en passant par les expériences de parents monoparentaux, des travailleurs et travailleuses « seniors » réduisant leur temps travail pour s’occuper de leur conjoint-e malade ou parents vieillissants, des pères au foyer et des femmes « breadwinners », pour n’en évoquer que quelques-uns. Deux grandes conférences, l’une de Laurent Lesnard sur les enjeux de synchronisation/désynchronisation des temps sociaux dans les couples bi-actifs a démontré combien l’entrée par les temporalités permet de renouveler le regard sur les inégalités sociales ; l’autre de Jean-Yves Boulin, traitant des politiques temporelles dans les territoires, a mis en avant l’utilité de faire du temps une catégorie d’organisation des territoires à partir de modalités d’échanges entre une pluralité d’acteurs et d’instances publiques, privées et citoyennes afin de mieux coordonner les nécessités plurielles et les offres de service dans un bassin de vie.

Continuer la lecture de Négocier l’articulation des temps sociaux. Compte-rendu des Journées d’études du réseau ARTS – Octobre 2014

Négocier l’articulation des temps sociaux, journées d’études du GT48 ARTS, 2-3 octobre 2014

Vous trouvrez ici toutes les informations concernant les mid-term 2014 du réséau ARTS

En partenariat avec le Centre Georg Simmel (EHESS), le LISE (CNAM) le GIRSEF & le CIRFASE (U. de Louvain) et la revue Négociations

 

 Journée d’études du GT48 ARTS de l’AFS

Négocier l’articulation des temps sociaux

2 et 3 octobre 2014
à l’EHESS et au Cnam

 

Comité d’organisation : Jean-Yves Boulin, Bernard Fusulier, Marie-Thérèse Letablier, Julie Landour, Chantal Nicole-Drancourt, Bénédicte Zimmermann, avec la collaboration de Asmae Farah et Valéria Insarauto.

Ces journées s’organisent dans le cadre de la journée annuelle de rencontre du réseau Articulation vie professionnelle /vie familiale et Recomposition des Temps Sociaux (ARTS) de l’AFS. Le réseau ARTS s’atèle à penser les voies de progression possibles vers un rééquilibrage des engagements d’activité tout au long de la vie qui soient plus justes, plus soutenables et non genrés. Au croisement de différents champs sociologiques (travail, genre, famille, action publique, temps sociaux…), les niveaux d’analyse des travaux au sein du réseau sont divers et privilégient soit une « entrée macro-sociologique » (qui interroge les effets des grandes transformations sociales, économiques et culturelles sur l’organisation des temps sociaux et des temps de vie) soit une « entrée institutionnelle » (celle des réponses apportées en termes de politiques publiques nationales, comparatives et/ou internationales), soit une « entrée pratiques sociales » à travers l’observation des acteurs collectifs ou individuels (les entreprises et les milieux professionnels, les individus, leurs parcours et les arrangements intra-familiaux). La journée annuelle du réseau Arts 2014 aura pour thème : Négocier l’articulation des temps sociaux.

 

Crédit photographique de l’image à la une : AP Photo/Elise Amendola