L’interférence parentalité-travail chez les chercheur-e-s en post-doctorat : le cas des chargé-e-s de recherches du Fonds National de la Recherche Scientifique en Belgique, in: Sociologie et sociétés, Vol. 47, no. 1, p. 225-248 (2015).

Barbier, Pascal ; Fusulier, Bernard.

L’interférence parentalité-travail chez les chercheur-e-s en post-doctorat : le cas des chargé-e-s de recherches du Fonds National de la Recherche Scientifique en Belgique.

In:Sociologie et sociétés, Vol. 47, no. 1, p. 225-248 (2015).

À partir de l’analyse d’entretiens menés auprès de jeunes chercheurs-parents, cet article met en avant les effets différenciés de la vie familiale sur la manière dont les individus voient et font leur travail. Il étudie le rapport au travail des chercheurs comme le produit de la rencontre entre une configuration familiale (ressources matérielles à disposition en vue de l’organisation quotidienne, attentes envers la vie familiale, la trajectoire familiale) et une configuration professionnelle (ressources matérielles et symboliques conférées par le milieu professionnel, trajectoires professionnelles observées par les individus, regard sur le métier et ses chances d’y faire carrière). En soulignant le phénomène d’interférence travail/famille, l’article invite à articuler l’analyse des interdépendances objectives entre ces deux milieux de vie à l’analyse de leurs interstructurations subjectives.

URI :http://id.erudit.org/iderudit/1034425ar

DOI :10.7202/1034425ar

Pascal Barbier, Maître de conférences en sociologie, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, CESSP-CSE, pascal.barbier@univ-paris1.fr

Bernard Fusulier, Maître de recherches du FNRS et professeur, Université Catholique de Louvain, GIRSEF & CIRFASE, chercheur associé au LISE/CNAM CNRS IACS — Place Montesquieu 1 bte L2.08.04, 1348 Louvain-la-Neuve, Belgique, bernard.fusulier@uclouvain.be


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *