Happy Hour du LISE, Être parent face aux institutions : normes, supports et résistance, Paris, CNAM, 9 juin 2015

Le LISE vous invite à son second Happy Hour qui aura lieu Mardi 9 juin 2015, de 17h à 18h30 en salle des Conseils (37-1-49) au CNAM

Pour cet événement, Fabienne Berton, Marie-Christine Bureau et Barbara Rist présenterons leurs travaux : Être parent face aux institutions : normes, supports et résistance.

« Les politiques publiques adressent aux parents une invitation, voire une injonction, à être de « bons parents » (Martin, 2014), ce qui signifie en particulier se montrer capables de réflexivité sur leurs pratiques et prêts à coopérer avec les professionnels de la petite enfance.  Nos travaux, financés par la Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf), montrent que les familles répondent à cette injonction de diverses façons.
Certaines familles mettent l’accent sur l’autorité traditionnelle des parents et le savoir naturel de la mère ; d’autres s’interrogent sur leurs pratiques parentales, recherchent les conseils et sont prêts à se remettre en cause ; d’autres encore ressentent leur environnement comme hostile et leur parentalité est une lutte quotidienne pour préserver leur droit à éduquer leur enfant comme elles le souhaitent. Les résistances à la réflexivité ne débouchent pas nécessairement sur des conflits ouverts avec les institutions comme en témoignent les stratégies de composition et de contournement que pratiquent certaines familles »

A la suite de leur présentation, les animatrices échangeront avec la salle. Et les discussions se termineront autour d’un Happy Hour.

L’entrée à cet Happy Hour est libre et gratuite. Pour des raisons logistiques, il est demandé de s’inscrire à l’adresse mail suivante : audrey.lefevre@cnam.fr

 Plan pour accéder à l’Happy Hour ici


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.