Les pères et la prise du congé parental ou de paternité, de Diane-Gabrielle Tremblay et Nadia Lazzari Dodeler, Presses de l’Université du Québec

Le congé de paternité vient d’être modifié en France, mais quels en seront les effets ? Le Québec étant à l’avant garde sur ce plan, avec les pays nordiques bien sûr, il dispose déjà depuis 2006 d’un congé de paternité pouvant aller jusqu’à 5 semaines et qui est réservé aux pères, non transférable à la mère. Par ailleurs,  les pères peuvent partager le congé parental d’un an avec la mère. Quels sont les effets observés sur l’engagement des pères, sur leur carrière, leur vie familiale ? Comment ont-ils vécu ce congé?

Ce livre s’intéresse à ces questions à partir d’entrevues avec des pères qui ont pris au moins 4 semaines seuls avec l’enfant.

Sortie en librairie au Québec le 4 février.

LES PÈRES ET LA PRISE DU CONGÉ PARENTAL OU DE PATERNITÉ

Une nouvelle réalité

2015l 150 pages

Presses de l’Université du Québec

Les pères et la prise du congé parental ou de paternité

La conception de la paternité a grandement évolué au cours des dernières décennies. La reconnaissance du rôle du père dans le développement de l’enfant, la recherche d’équité entre hommes et femmes et plusieurs autres facteurs ont en effet conduit à un changement de comportement des pères vis-à-vis de leur engagement parental.

Cet ouvrage propose une analyse de la parentalité telle que vécue par les père, depuis la mise en place du congé de paternité/ parentalité réservé aux pères dans le cadre du Régime québécois d’assurance parentale. Comment les hommes ont-ils considéré le congé et qu’ont-ils vécu et ressenti pendant le congé de paternité/parentalité, alors qu’ils sont restés seuls avec leur enfant à la maison ? Dans quelle mesure cette expérience influe-t-elle sur les modèles de la masculinité et de la féminité ou sur les modèles de parentalité des hommes et des femmes ?

Les auteures, en s’appuyant sur les témoignages d’une trentaine de pères, s’intéressent aux facteurs qui ont incité les pères à prendre un congé de paternité/ parentalité et à rester seuls avec l’enfant, à la division familiale du travail, à l’attachement à l’enfant, aux activités réalisées avec lui et aux émotions vécues, ainsi qu’aux effets des congés sur les carrières des pères et des mères.

Pour plus d’informations : Presses de l’Université du Québec


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *