« J’ai une femme exceptionnelle » Carrières des hommes hauts fonctionnaires et arrangements conjugaux, Le 4 pages du CEE, septembre 2014,

Le 4 pages du CEE, septembre 2014, numéro 114

Auteur : Alban Jacquemart, CEE/CMH

Majoritaires au sein de la Fonction publique d’État (54 %), les femmes n’étaient en 2011 que 26,5 % des cadres à y occuper des fonctions d’encadrement et de direction. Une inégalité professionnelle qui persiste en dépit du développement de politiques d’égalité. C’est pour mieux en comprendre les mécanismes que la Direction générale de l’administration et de la Fonction publique a commandité une recherche qualitative auprès d’agent.e.s de la haute administration.

Cette enquête montre à quel point, même (ou a fortiori ) dans la Haute Fonction publique, la conciliation entre sphère professionnelle et privée reste un problème essentiellement féminin.

En effet, l’organisation du travail y est telle que seuls peuvent se plier aux exigences de leurs postes les cadres dont la conjointe,
bien que tout aussi diplômée, assume l’exclusivité des charges familiales et désinvestit la vie professionnelle, devenant « une femme exceptionnelle » au service de la carrière de son conjoint. Ces cadres ne modifient leurs arrangements conjugaux que lorsque leur couple est en danger ou qu’ils éprouvent des déconvenues dans leur
carrière. Des constats qui font mesurer le chemin restant à parcourir sur la voie de l’égalité professionnelle.

Pour continuer la lecture, cliquer ici


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *