Compte rendu de Ariane Pailhé et Anne Solaz (dir.), Entre famille et travail, des arrangements de couple aux pratiques des employeurs

Auteur(s) : Julie Landour, Centre Georg Simmel – EHESS

Landour, J., 2013, Compte-rendu de Ariane Pailhé et Anne Solaz (dir.), Entre famille et travail, des arrangements de couple aux pratiques des employeurs, Paris, La Découverte, 2009, Travail, genre et sociétés, n°29, pp. 230-233

Depuis une dizaine d’années, la division sexuelle des temps sociaux fait l’objet d’un intérêt renouvelé, notamment suscité par la volonté des institutions internationales, et plus particulièrement européennes, de favoriser la participation des femmes au marché du travail. La France est régulièrement présentée comme un modèle de l’articulation entre travail et famille, mais Ariane Pailhé et Anne Solaz, toutes deux démographes et économistes, rappellent que la conciliation n’est pas un acquis et rencontre même de nouveaux obstacles liés aux transformations de l’organisation du travail et de la famille. Si l’État s’est historiquement saisi de la problématique en mettant en place une série de mesures plus ou moins favorables à l’activité des femmes, de nombreuses études valorisent aujourd’hui le rôle de l’employeur. Ces constats ont été à l’origine de l’enquête « Familles et Employeurs », conduite par une équipe de chercheurs et statisticiens au sein de l’Institut National d’Études Démographiques entre 2004 et 2005, dont les principaux résultats sont présentés dans cet ouvrage.

Pari ambitieux, comme le souligne Thomas Piketty dans sa préface (pp. 11-14), par ses enjeux tant politiques que méthodologiques. Pour étudier la conciliation, terme dont l’ambiguïté n’est pas éludée (pp. 20-21 et p. 463), il a fallu la mettre au coeur même du dispositif d’enquête. Monique Meron précise en effet en préambule (pp. 7-9) qu’« étudier l’articulation entre les contextes, les activités et les comportements familiaux des hommes et des femmes, appelle à modifier les procédures d’enquêtes pour rassembler des données relevant habituellement de domaines qui se rencontrent peu » (p. 8). Cette enquête est donc un outil d’investigation quantitatif innovant, composé d’un volet mené auprès de 9 547 personnes et d’un autre mené dans 2 673 établissements où travaillent les personnes interrogées, deux volets complétés par des entretiens libres.

L’intégralité du compte rendu est accessible ici : PAILHE SOLAZ Critiques 29-2013_pp.230-233

Ariane Pailhé et Anne Solaz (dir.) Entre famille et travail, des arrangements de couple aux pratiques des employeurs, La Découverte, Paris, 2009, 500 pages http://www.editionsladecouverte.fr/catalogue/index-Entre_famille_et_travail-9782707157515.html


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.