Compte rendu de Chantal Nicole-Drancourt (dir.), Conciliation travail – famille : attention travaux

Auteur(s) : Julie Landour, Centre Georg Simmel – EHESS

Landour Julie, Compte-rendu de Chantal Nicole-Drancourt (dir.), Conciliation travail – famille : attention travaux, Paris, L’Harmattan, 2009, Travail, genre et sociétés, n°29, pp. 227-229.

Cet ouvrage dirigé par Chantal Nicole-Drancourt propose un aperçu des recherches qui nourrissent un champ de recherche ancien, foisonnant et pourtant peu institué, celui de l’articulation des temps sociaux. Les nombreux auteurs de l’ouvrage, portés par l’impulsion européenne visant à rééquilibrer temps professionnel et temps familial, ont la volonté explicite de dépasser les débats qui ont traversé la sphère universitaire autour du terme « conciliation ». Ils contribuent à la dynamique de ce champ en train de se structurer : sociologues, démographes ou historien-ne-s ont ainsi participé à un dossier dédié à la conciliation dans les Cahiers du Genre, ainsi qu’au colloque organisé en septembre 2010 au CNAM à Paris (« Egalité hommes/femmes et articulation travail/famille : vers un nouveau modèle »), puis à la naissance, officialisée en juillet 2011 lors du Congrès de l’Association Française de Sociologie tenu à Grenoble, d’un groupe de recherche spécialisé, le GT 48 « ARTS » (Articulation vie professionnelle/vie familiale et recomposition des temps sociaux).

La vocation des travaux présentés ici est explicitée dès l’introduction : relevant le paradoxe entre, d’une part, la résistance de l’emploi des femmes aux évolutions du travail et aux difficultés économiques et, d’autre part, la persistance de la double journée et le maintien d’une répartition sexuée des activités domestiques, Chantal Nicole-Drancourt souligne que les trajectoires professionnelles des femmes « se chargent aujourd’hui de tous les stigmates de l’effritement du rapport salarial » (p. 15), y compris en France où la situation semble pourtant plus favorable que dans le reste de l’Europe. L’objet « conciliation » serait donc tombé dans une aporie, tant scientifique que politique, et c’est en adoptant une démarche « globale et relationnelle, qui tient compte des multiples registres stratégiques, institutionnels et cognitifs qui président la construction de l’ordre du social » (p. 14), que les chercheurs sélectionnés s’efforcent de proposer des pistes pour sortir de l’impasse.

L’intégralité du compte rendu est accessible ici : DRANCOURT et al Critiques 29-2013_pp.227-229 (1)

Chantal Nicole-Drancourt (dir.) Conciliation travail-famille :
attention travaux L’Harmattan, Paris, 2009, 234 pages http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=30033


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.