Travail/Famille: un tandem possible?, in Revue de l’Observatoire, Vol. 78, p. 5-10

Auteur(s) : Bernard FUSULIER, Université catholique de Louvain

Bernard Fusulier, « Travail/Famille: un tandem possible?  », Revue de l’Observatoire, 2013 (Vol. 78), p. 5-10


Résumé :

L’articulation travail/famille est un sujet de préoccupation pour de nombreuses personnes et fait l’objet d’une attention politique et de mesures légales, sans pour autant qu’il y ait une prise de conscience de l’ampleur du défi qui doit être relevé. En effet, loin d’être un phénomène superficiel, cette articulation concerne les fondements de notre société. Cet article analyse cet enjeu et esquisse les contours d’une société multi-active qui permettrait de sortir du dilemme travail/famille pour assurer sa mise en tandem.

Mots-clés :

Travail, famille, genre, société salariale, société multi-active

Extrait :

(…) pour être inégalitaire le « male breadwinner and female carer model » n’en était pas moins cohérent en ce qui concerne l’articulation proprement dite. Or aujourd’hui, avec la féminisation du marché du travail, ce n’est plus le cas (Méda, 2001 ; Nicole-Drancourt, 2011). Le problème des familles devient donc l’impossible double journée (surtout celle des femmes actives mais pas uniquement) dès lors que les charges attachées à l’emploi et à la famille (sans parler des charges civiques), deviennent trop lourdes en certaines circonstances et à certains moments du parcours de vie. Diplômés ou pas, en couple ou pas, beaucoup de parents actifs débordés par leur double journée cherchent des solutions pour assurer leur cumul de tâches. Ces besoins d’ajustement sont manifestes chez nombre de mères prises dans des engagements sociaux multiples (besoin de prendre du temps avec un enfant qui arrive, besoin de rééquilibrer ses temps de vie suite à une perte d’emploi ou à une rupture conjugale, besoin de s’occuper d’un parent vieillissant et en perte d’autonomie, besoin de suivre une formation professionnelle, etc.) et sont à l’origine de parcours complexes, voire de dangereuses périodes de précarité d’emploi. Ces besoins et parcours n’appartiennent néanmoins plus à une minorité de mères « en difficulté », mais potentiellement à l’ensemble des hommes et des femmes actuels. Ils ne sont plus non plus concentrés dans une période particulière de la vie, mais distribués tout au long de l’existence et donc supposent une approche dite « lifecourse ».

Dans ce contexte, un vrai tandem travail/famille est impossible. Et le restera tant qu’« on » continue à penser le travail et la famille comme « deux mondes séparés » et qu’« on » minorise (au nom de l’emploi !) les autres activités socialement utiles, dont celles qui relèvent du travail de care fourni dans la sphère privée. (…)


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search