AAC Interaction Travail-Famille et Qualité de Vie (10.12.2022)

Interaction travail-famille et qualité de vie: Effets et apprentissages de la crise sanitaire mondiale pour des organisations durables et inclusives (Mars 2023)

La compétitivité des entreprises, des territoires et des nations dépend de leur capital humain qui devrait avoir les conditions favorables pour être engagé, productif et créer de la valeur ajoutée. L’effet de l’équilibre travail-famille ou encore de la qualité de vie sur les individus n’est plus à démontrer.

Nombreuses sont les recherches qui ont établi un lien positif entre la qualité de vie (Judge, Thoresen, Bono, & Patton, 2001, Court, 2003; Gowdy, 1988).
La période de la crise sanitaire a mis l’humain, les organisations et le travail en face d’un challenge
mondial qui est celui de préserver la santé des citoyens, tout en maintenant l’activité économique. Elle a donné l’occasion d’expérimenter de nouvelles pratiques, de nouvelles méthodes de faire du business et de réorganiser les structures organisationnelles. Elle a eu aussi des effets professionnelles, psychologiques et sociales sur les individus : arrêt de travail, reconversion professionnelle, dépressions, divorces… En gros, des remises en questions, à la fois, au niveau du travail et de la vie personnelle. La période de pandémie était de ce fait une période de grands changements qui ont touché notre manière de vivre et de travailler. Nos sociétés ont découvert le travail à distance sous contraintes familiales. A vrai dire la pandémie et ses bouleversements nous ont fait comprendre que la société a
fondamentalement changé.

Il est donc important de porter un regard sur ces changements, à la fois, à l’échelle individuelle (vie des
individus), professionnelle (le travail) et sur la manière avec laquelle ces deux sphères interagissent aujourd’hui dans un monde plus digitalisé, où le télétravail n’est plus une innovation managériale et où le sens du travail et de la vie ont connu une vraie remise en question. C’est dans ce sens que cette conférence souhaiterait porter une réflexion pour expliquer les changements dans les conditions de travail du capital humain et les variables qui affectent la qualité de vie à la fois à échelle organisationnelle mais aussi individuelle. En effet, depuis quelques années déjà, nombreuses sont les analyses qui soulignent la multiplicité des défis que rencontrent les organisations et les exigences actuelles à répondre à des enjeux sociétaux (Responsabilité sociétale de l’entreprise, diversité, bien-être…) et organisationnels (engagement, motivation, flexibilité…). La dernière crise sanitaire est venue challenger les organisations encore plus en ajoutant un défis, non des moindres : celui de maintenir l’activité économique en veillant sur la santé de l’individu. De ce fait, les attentes des individus et l’intérêt qu’ils donnent aujourd’hui à des sujets comme l’équilibre travail-famille ou plus largement la qualité de vie, exigent un effort de plus de la part des professionnels, des chercheurs mais aussi des institutions pour mettre en place des mécanismes et des structures qui accompagnent ces évolutions.
Le monde académique a ainsi un rôle pour comprendre et débattre ces mutations profondes afin d’en
tirer des apprentissages pour l’avenir et répondre à de multiples questions :

  • Quelle est la place de l’humain dans les organisations actuelles et comment son humanité est-elle prise en compte dans les pratiques managériales ?
  • Quelle est la nature de l’interaction entre les différentes sphères de vie et quels effets a-t-elle sur l’individu et le travail ?
  • Comment les organisations peuvent-elles prendre en compte la vie hors-travail pour une meilleure vie au travail ?
  • Dans quelle mesure les organisations actuelles peuvent-elles assumer les enjeux sociétaux et sanitaires ?
  • Comment développer des pratiques de gestion qui prennent en compte les besoins humains actuels ?
  • La place centrale du travail dans la vie des individus est-elle la même ? y a-t-il des changements ?
  • Comment le travail et son sens ont-ils évolué depuis la pandémie ?
  • Quel contrat psychologique lie-il les individus aux organisations dans le monde actuel ? et quelles pratiques pour attirer et retenir les travailleurs ?
  • Comment comprendre les choix et trajectoires de carrière à la une de ces changements ?
  • Comment accompagner de façon pertinente les individus à vivre tous ces changements ?

Les communications proposées pour cette conférence pourront ainsi porter sur des travaux théoriques et/ou
empiriques qui concernent l’un des axes suivants :

  • Équilibre travail-famille
  • Bien-être
  • Stress au travail
  • Qualité de vie au travail
  • Santé au travail
  • Temps sociaux
  • Genre au travail
  • Risques psychosociaux
  • Satisfaction au travail
  • Soutien organisationnel et social
  • Leadership éthique
  • Contrat psychologique
  • Agilité organisationnelle
  • Transformations numériques et leurs effets sur l’individu
  • Mobilité et carrières
  • Reconversion professionnelle
  • Innovations managériales
  • Coaching et mentoring
  • Humanisme et gestion
  • Intelligence émotionnelle

Des contributions en lien avec les domaines ci-après sont aussi les bienvenues :

  • La psychologie du travail,
  • La psychologie de la santé,
  • La sociologie de la famille,
  • La sociologie de la santé,
  • La philosophie de la santé.

Cette conférence se veut, de ce fait, un espace de réflexion sur les interactions qui se font entre les différentes sphères de vie (société, travail, famille ..) et sera un agora multidisciplinaire.

Calendrier de soumission
Le calendrier fixé pour les communications est le suivant :

NB:
Une intention de communication doit être limitée à une page. Elle doit exposer clairement l’objet de la
communication et les résultats attendus.

Modalités de soumission des papiers et résumés

Les communications pourront être de nature théorique ou articulant théorie et analyse empirique.

Les propositions peuvent se faire sous deux formats :

Les résumés doivent contenir les renseignements concernant l’identité de l’auteur, son adresse
électronique, son numéro de téléphone, l’institution de rattachement, le champ disciplinaire.

Les propositions de Communication orale avec possibilité d’évaluation pour publication (4000 à 6000 mots

maximum) donnent lieu à une attestation de participation suite à une communication orale et évaluation

post-conférence pour publication.

L
e texte doit respecter les consignes suivantes:
Taille : 12 pages | Format de papier : 21 cm x 29,7 cm (A4) | Marges : 2,5 de chaque côté

Interligne : simple | Corps du texte : Times New Roman 12 | Format : Word

Les propositions de communications devront scrupuleusement présenter les caractères suivants :

·
Elles peuvent être rédigées en Français ou en Anglais sous format Word ;
·
Elles seront de 4000 à 6000 mots (y compris la bibliographie et les renvois en bas de pages) ;
·
Elles doivent être accompagnées d’un résumé de 200 mots en Anglais ;
·
Les propositions intégrales doivent respecter les règles de la rédaction scientifique communément
admises. Elles seront soumises à une évaluation en aveugle par le comité scientifique ;

·
Ne seront contactés que les auteurs des propositions admises ;
·
Les participants à la conférence disposeraient d’un délai d’un mois après la tenue de l’évènement pour
améliorer leurs contributions finales en vue de leur publication, suite à une nouvelle évaluation du comité

scientifique ;

Papiers à envoyer à l’adresse émail suivante :
icohoencg@gmail.com en mentionnant dans l’objet de l’email
le type de communication choisi
. (Exemple: Objet : « ICOHOD- Résumé » ou « ICOHOD- Communication ».
NB: Vous pouvez également envoyer vos papiers et résumés sur la plateforme “Easyshare” en scannant le

code ci-après et suivre les étapes de soumission

Comité scientifique :
AIT BOUSANE Jalila (Université Mohamed V de Rabat, Maroc)

AZOUAGHE Soufian (Université Mohamed V de Rabat, Maroc)

BALAMBO Mohammed Amine (FSJES, Université Cadi Ayyad, Maroc)

BAHAMMOU Zouhir (FLSH, Université Sultan Moualy Slimane, Maroc)

BELHAJ Abdelkarim (FLSH, Université Mohamed V , Rabat)

BENRAISS Amina (FSJES, Université Moulay Ismail, Maroc)

BENTALEB Chafik (ENCG Marrakech ,
Université Cadi Ayyad,Maroc)
BERTEREAU Camille
( IAE-Dijon, Université de Bourgogne, France)
BIAZ Sanae (ENCG El Jadida, Université Chouaib Doukkali, Maroc)

BOUVILLE
Gregor (IAE Lyon, Université Jean Moulin Lyon 3, France)
BURLEA-SCHIOPOIU Adriana (Université de Cracovie, Romanie)

CHAOUKI Farid (FSJES, Université Cadi Ayyad, Maroc)

CHATI Adam (FSJES, Université Hassan II, Maroc)

CHARAHDDINE Imane (EST, Université Cadi Ayayd, Maroc)

CHARRAS Abdelmajid (ENCG Beni-Mellal, Université Sultan Moulay Slimane, Maroc)

CHERKAOUI Adil (FSJES, Université Hassan II, Maroc)

CHRAIBI Hassan , (ENCG Marrakech , Université Cadi Ayyad, Maroc)

CHROQUI Razane, (ENSA ,BERRECHID, Unievrsité Hassan 1er, Maroc)

ELADNANI Jalal,( FEG , Université Sultan Moulay Slimane, Maroc)

ELABBOUBI Manal, (FSJES, Université Mohamed V,
Rabat, Maroc)
ELIOUA Hanane (ENSA, BERRECHID, Université Hassan 1er, Maroc)

ELHALHOULI Abdelhadi
(FLSH, Université Sultan Moulay Slimane, Maroc)
ELHAJRI Aimad, (ENCG MEKNES, Université Moulay Ismail, Maroc)

EL HISSI Youmna (ENCG Beni-Mellal, Université Sultan Moulay Slimane)

EL HOUSNI Khalid , (EST , Université Cadi Ayyad, Maroc)

ELMABROUKI Nabil, (ENCG Marrakech , Université Cadi Ayyad, Maroc)

ELOUAFA Jamal, (FLSH, Université Mohamed V Rabat, Maroc)

ELYADARI Khalid, (FSJES, Université Cadi Ayyad, Maroc)

ESSLIMANI Bouchra ( ENCG Marrakech , Université Cadi Ayyad, Maroc)

FUSULIER Bernard (FNRS, Université Catholique de Louvain, Belgique)

FARAH Asmaa (ENCG Beni Mellal, Université Sultan Moualy Slimane, Maroc)

GHIFFI Noufel (FSJES, Université Cadi Ayyad, Maroc)

HANINE Hafida (Université Sultan Moualy Slimane, Maroc)

JAMAL Abdelfattah (FSJES, Université Cadi Ayyad, Maroc)
JAGA Ameeta (Université de Cape Town, Afrique du Sud)
JIBRAILI Zineb (ENCG Eljadida, Université Chouaib Doukkali, Maroc)

KHAOUDI Ahmed ( FLSH, Université Moulay Ismail, Maroc)

LISSANEDDINE Zakaria (ENCG Meknes, Université Moulay Ismail, Maroc)

MESSAOUDI Abderrahman (FSJES, Université Cadi Ayyad, Maroc)

MORANDIN Gabriele, (Université de Bologne, Italie)

MOUHSSINE Lamia (Université Moulay Ismail, Maroc)

NAKARA Walid (Montpellier Business School, France)

NAJI
Kenza (Université Mohamed V Rabat, Maroc )
OIRY EWAN (ESG , Université du Québec à Montréal, Canada)

OLLIER MALATERRE, Ariane, ( ESG , Université du Québec à Montréal, Canada)

OUHADI Said (ENCG, Université Cadi Ayyad, Maroc)

OUTAL Rabii ( Université Sultan Moualy Slimane, Maroc)

REDOUANE Moubarik (ENCG, Université Cadi Ayyad, Maroc)

ROCHELEAU Xavier-Parent ( HEC Montréal, Canada)

SAHRAOUI Doha (FSJES, Université Cadi Ayyad, Maroc)

SAFAA Larbi, (EST Essaouira, Université Cadi Ayyad, Maroc )

SAFI EDDINE Badia (INAS, Tanger, Maroc )

TOUZANI Fatiha ( FP, Université Sultan Moualy Slimane , Maroc)

TREMBLAY, Diane-Gabrielle (École des sciences de l’administration, Université Téluq,

Université du Québec, Canada)

TRIBAK Wafaa ( Université Abdelmalek Saadi, Maroc)

VIGNAL Jérémy ( IAE-Dijon, université de bourgogne, France)

VUILMET Angelique ( IAE-Dijon, Université de Bourgogne, France)

YAHYAOUI Taoufiq (ENCG Beni Mellal, Université Sultan Moulay Slimane, Maroc)

ZAHIR Mustapha (EST Essaouira , Université Cadi Ayyad, Maroc)

ZEKHNINI Malika (FP, Université Sultan Moualy Slimane, Maroc )

Comité de coordination :

FARAH Asmaa (ENCG Beni-Mellal, Université Sultan Moulay Slimane)

HACHIMI Hanaa(Université Sultan Moulay Slimane)

YAHYAOUI Taoufiq (ENCG Beni Mellal, Université Sultan Moulay Slimane)

CHARRASS Abdelmajid (ENCG Beni-Mellal, Université Sultan Moulay Slimane)

ELBAZI Ismail (ENCG Beni-Mellal, Université Sultan Moulay Slimane)

EL HALHOULI Abdelhadi (ENCG Beni-Mellal, Université Sultan Moulay Slimane)

ELHISSI Youmna (ENCG Beni-Mellal, Université Sultan Moulay Slimane)

 


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Myriam Chatot (15 novembre 2022). AAC Interaction Travail-Famille et Qualité de Vie (10.12.2022). ATS. Consulté le 22 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/d07x


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search