Parution – Les effets de la « parentalité solo » sur l’exercice des rôles parentaux et les frontières de l’enfance

Le dernier numéro de la Revue des politiques sociales et familiales, désormais accessible sur Cairn, comporte un article co-écrit par une des membres du bureau du RT48, Alexandra Piesen.

Résumé de l’article :
À partir d’une enquête qualitative auprès de « parents solos », cet article interroge ce qu’il y a de commun dans l’exercice des rôles parentaux et dans les définitions de l’enfance au sein de ces familles. Devenir parent solo n’induit pas les mêmes manières d’endosser le rôle parental selon les ressources dont disposent les individus. Pour les parents les mieux dotés en capitaux scolaires et avec de bonnes capacités d’insertion sur le marché du travail (diplômes « rentables », domaine professionnel conciliable avec la vie privée, etc.), cette expérience peut être l’occasion de diversifier leurs rôles sociaux et de réinvestir des sphères délaissées en raison d’une division inégale du travail parental. Pour les mères moins dotées au niveau scolaire et les moins insérées dans la sphère professionnelle, un repli sur le rôle maternel est au contraire constaté. Pour prouver leurs capacités parentales, les pères solos investissent davantage que par le passé leur rôle, sans renoncer à la carrière. Au-delà de ces différences, une porosité entre différents temps (parentaux et enfantin) est observée. En particulier, lorsque les ressources économiques familiales sont faibles, une dilution des pratiques de care au sein du couple parent-enfant est constatée, voire parfois leur inversion. 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search