Archives par mot-clé : organisation du travail

20ème Congrès AISLF, CR 10 « les temps sociaux », Session(s) sur Conciliation des temps sociaux : quelles inégalités ?

20ème Congrès AISLF, Montréal (Canada), 4 au 8 juillet 2016

CR 10 « les temps sociaux »

Session(s) sur Conciliation des temps sociaux : quelles inégalités ?

Organisée par Diane-Gabrielle Tremblay (Téluq, Université du Québec) et Bernard Fusulier (Université de Louvain, Belgique)

Appel à communications

La conciliation des temps sociaux demeure un problème que nos sociétés peinent à résoudre . Il est vrai que les sociétés salariales se sont constituées en Occident autour d’une centralité de l’emploi, en secondarisant voire en rejetant dans l’inactivité nombre d’activités pourtant fondamentales pour la cohésion sociale, le bien-être et le bien commun, que l’on pense au travail parental ou à l’engagement citoyen ou communautaire. Cette partition initiale entre un travail productif et un travail reproductif s’est doublée d’une assignation sexuelle : le productif prioritairement affecté aux hommes et le reproductif aux femmes. La féminisation du marché de l’emploi de la seconde moitié du vingtième siècle n’a pas transformé pour autant le « logiciel social », et la conciliation, en particulier entre le travail (dans un sens restrictif) et la famille, est devenue un enjeu de société et une préoccupation quotidienne pour nombre d’individus.

Continuer la lecture de 20ème Congrès AISLF, CR 10 « les temps sociaux », Session(s) sur Conciliation des temps sociaux : quelles inégalités ?

« J’ai une femme exceptionnelle » Carrières des hommes hauts fonctionnaires et arrangements conjugaux, Le 4 pages du CEE, septembre 2014,

Le 4 pages du CEE, septembre 2014, numéro 114

Auteur : Alban Jacquemart, CEE/CMH

Majoritaires au sein de la Fonction publique d’État (54 %), les femmes n’étaient en 2011 que 26,5 % des cadres à y occuper des fonctions d’encadrement et de direction. Une inégalité professionnelle qui persiste en dépit du développement de politiques d’égalité. C’est pour mieux en comprendre les mécanismes que la Direction générale de l’administration et de la Fonction publique a commandité une recherche qualitative auprès d’agent.e.s de la haute administration.

Cette enquête montre à quel point, même (ou a fortiori ) dans la Haute Fonction publique, la conciliation entre sphère professionnelle et privée reste un problème essentiellement féminin.

Continuer la lecture de « J’ai une femme exceptionnelle » Carrières des hommes hauts fonctionnaires et arrangements conjugaux, Le 4 pages du CEE, septembre 2014,

Compte rendu de Ariane Pailhé et Anne Solaz (dir.), Entre famille et travail, des arrangements de couple aux pratiques des employeurs

Auteur(s) : Julie Landour, Centre Georg Simmel – EHESS

Landour, J., 2013, Compte-rendu de Ariane Pailhé et Anne Solaz (dir.), Entre famille et travail, des arrangements de couple aux pratiques des employeurs, Paris, La Découverte, 2009, Travail, genre et sociétés, n°29, pp. 230-233

Depuis une dizaine d’années, la division sexuelle des temps sociaux fait l’objet d’un intérêt renouvelé, notamment suscité par la volonté des institutions internationales, et plus particulièrement européennes, de favoriser la participation des femmes au marché du travail. La France est régulièrement présentée comme un modèle de l’articulation entre travail et famille, mais Ariane Pailhé et Anne Solaz, toutes deux démographes et économistes, rappellent que la conciliation n’est pas un acquis et rencontre même de nouveaux obstacles liés aux transformations de l’organisation du travail et de la famille. Si l’État s’est historiquement saisi de la problématique en mettant en place une série de mesures plus ou moins favorables à l’activité des femmes, de nombreuses études valorisent aujourd’hui le rôle de l’employeur. Ces constats ont été à l’origine de l’enquête « Familles et Employeurs », conduite par une équipe de chercheurs et statisticiens au sein de l’Institut National d’Études Démographiques entre 2004 et 2005, dont les principaux résultats sont présentés dans cet ouvrage.

Continuer la lecture de Compte rendu de Ariane Pailhé et Anne Solaz (dir.), Entre famille et travail, des arrangements de couple aux pratiques des employeurs

La conciliation des temps, une question à plusieurs dimensions

Le numéro 355-mai/juin 2014 de Travail et CHANGEMENT, bimestriel du réseau Anact-Aract pour l’amélioration des conditions de travail, propose un dossier sur le thème « La conciliation des temps, une question à plusieurs dimensions ».

Longtemps réduite à l’équation vie professionnelle-vie familiale, la question de la conciliation des temps appelle une vision plus systémique, prenant en compte les dimensions temporelles liées à l’entreprise, à ses marchés, à ses salariés et aux territoires. C’est le « compromis temporel », une grille de lecture à plusieurs dimensions élaborée par l’Anact.

L’intégralité du dossier est accessible sur le site de l’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail

TRAVAIL ET SOCIÉTÉ. Une introduction à la sociologie du travail, sous la direction de Diane-Gabrielle Tremblay et Marco Alberio, Presses de l’Université du Québec

Nous signalons ici la publication d’un nouveau manuel en sociologie du travail aux Presses de l’Université du Québec, dont la partie IV, intitulée « La division sexuelle du travail et le travail des femmes », présente des contributions tout à fait intéressantes en matière de conciliation travail-famille.

TRAVAIL ET SOCIÉTÉ
Une introduction à la sociologie du travail

Sous la direction de Diane-Gabrielle Tremblay et Marco Alberio

2014 l 480 pages

Presses de l’Université du Québec

Travail et société

Le travail recouvre une dimension sociale indéniable, des collectivités humaines se formant dans le contexte de l’activité de travail. Sur le plan microsociologique, c’est-à-dire à l’échelle des individus et des petites collectivités de travail, on peut s’intéresser à la division technique du travail, soit la répartition des activités en de multiples tâches à l’intérieur d’une entreprise donnée. Sur le plan macrosociologique, c’est-à-dire à l’échelle de la société comprise dans son ensemble, on peut plutôt traiter de la division sociale du travail, soit la répartition des activités de travail entre les divers secteurs d’activité, entre les différents métiers et professions, entre les différentes classes sociales ou entre les sexes.

Continuer la lecture de TRAVAIL ET SOCIÉTÉ. Une introduction à la sociologie du travail, sous la direction de Diane-Gabrielle Tremblay et Marco Alberio, Presses de l’Université du Québec