Archives par mot-clé : activités parentales

AAC Doctoriales RT 48 – Approches de l’articulation des Temps Sociaux (31 janvier 2020)

Les Doctoriales du RT48 auront lieu le 28 et 29 mai 2020 à Paris et proposent d’accompagner les travaux de publication de doctorant.e.s et/ou jeunes docteur.e.s qui travaillent sur des objets ayant trait à l’articulation des temps sociaux et aux activités qui les accompagnent à savoir : l’emploi, les activités familiales, les solidarités de proximité, les engagements civiques et politiques, les loisirs … Ces Doctoriales proposent ainsi de donner à voir l’actualité de la recherche autour de cette dimension transversale de la question sociale, qu’elle soit saisie selon des approches propres à la science politique ou à la sociologie.

Le principe de cette journée est de donner la parole à des jeunes chercheur.e.s dans un cadre bienveillant, stimulant et respectueux de la confidentialité des travaux en cours. Des premières versions d’articles ou de chapitres d’ouvrage seront ainsi discutées par des sociologues et politistes s’intéressant à ces problématiques. Les Doctoriales sont ouvertes à tout.e.s doctorant.e.s déjà avancé.e.s dans leur travail, à partir de la deuxième année de thèse et aux jeunes docteur.e.s ayant soutenu leur thèse de doctorat à partir du 1er janvier 2018.

Modalités de participation

Pour participer à cette journée, les personnes intéressées devront faire parvenir pour le 31 janvier 2020 à rt48.afs@gmail.com une note d’intention de l’article qui sera discuté en mai. Il s’agira notamment de préciser dans une proposition de 5000 à 8000 signes : le terrain empirique mobilisé, l’angle de réflexion qui sera mis en discussion, les méthodes utilisées et la place de cet article dans l’économie générale de la thèse.

Sur la base de ces propositions, les personnes sélectionnées devront envoyer la version de l’article à discuter d’ici au 4 mai 2020, date impérative afin que les rapporteur.e.s puissent faire leur travail de relecture. La proposition fera l’objet d’une discussion par deux chercheur.e.s confirmé.e.s, dont l’un est membre du bureau du RT48.

Membres du comité scientifique et d’organisation des Doctoriales du RT 48: 

  • Pascal Barbier, Maître de conférences en sociologie, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, CESSP
  • Myriam Chatot, Doctorante, IRIS
  • Sandrine Dauphin, Directrice de projet à l’INED
  • Bernard Fusulier, Directeur de recherches FNRS – Professeur Université catholique de Louvain (Belgique)
  • Diane Gabrielle-Tremblay, Professeure École des sciences de l’administration Université TÉLUQ (Canada)
  • Julie Landour, Maîtresse de conférences en Sociologie, Université Paris Dauphine, IRISSO
  • Barbara Lucas, Professeure Haute École de Travail Social de Genève (Suisse) 
  • Chantal Nicole-Drancourt, Directrice de recherche au CNRS, LISE
  • Ariane Ollier-Malaterre, Professeure Université Québec à Montréal (Canada)
  • Alexandra Piesen, Docteure en sociologie, CERLIS
  • Sebastián Pizarro Erazo, Doctorant, LISE – Cnam
  • Bertrand Réau, Sociologue, LISE- Cnam
  • Abdia Touahria-Gaillard, Docteure en Sociologie, Observatoire des emplois de la famille, membre associée du LISE
  • Valerya Viera Giraldo, Doctorante, LISE – Cnam

Parution – L’articulation des temps parental et professionnel au sein des couples (Dares)

Le numéro 58 de Dares Analyse vient de paraître.

Parmi les parents « biactifs » de jeunes enfants, six sur dix travaillent tous les deux en journée, du lundi au vendredi. Une faible durée d’activité et des horaires asynchrones, qu’ils soient choisis ou subis, permettent aux parents de disposer de davantage de temps auprès de leur(s) enfant(s). Aussi, bien que les horaires décalés soient plus souvent alternants et moins flexibles que des horaires ordinaires, ils favorisent la garde parentale.

Du lundi au vendredi, entre 8h et 19h, les parents d’un enfant de moins de 3 ans qui travaillent accordent en moyenne 70 % de leur temps disponible à sa garde et jusqu’à 80 % si la mère travaille tôt en matinée ou de nuit. Les mères passent en moyenne plus de temps avec l’enfant, y consacrant les trois quarts de leur temps disponible contre moins de 60 % pour les pères.

Cependant, les pères assurent la majorité du temps de garde parentale dans trois couples « biactifs » sur dix. C’est le cas quand ils ont une faible durée de travail hebdomadaire, travaillent à domicile ou ont des horaires décalés ou alternants. Ils consacrent alors en moyenne 2h40 par jour aux enfants, ce qui reste inférieur d’une heure dix au temps accordé par les mères lorsqu’elles assurent majoritairement la garde.

En savoir plus

25 ans de participation des hommes et des femmes au travail domestique : quels facteurs d’évolutions ?, Ined, Document de travail 203

Auteurs : Clara Champagne (Ined et Ensae), Ariane Pailhé (Ined), Anne Solaz (Ined)

Au cours des 25 dernières années, les hommes se sont davantage impliqués dans l’éducation des enfants, tandis que leur participation dans les autres tâches domestiques est restée stable. Les femmes ont également consacré davantage de temps aux activités parentales mais sensiblement moins à l’entretien domestique. Elles délaissent ainsi progressivement leur rôle de ménagère pour celui de mère éducatrice. Les évolutions du temps domestique tiennent surtout aux changements des comportements, reflétant un relâchement des exigences en matière d’entretien domestique. La progression de l’activité féminine et les changements des structures familiales ont également influencé ces évolutions, mais dans une moindre mesure.

Continuer la lecture de 25 ans de participation des hommes et des femmes au travail domestique : quels facteurs d’évolutions ?, Ined, Document de travail 203