Bousculement du régime temporel fordiste : reconfiguration des temps, reconfiguration des pouvoirs

L’Association Française de Sociologie (AFS) organise son prochain Congrès à l’Université de Picardie Jules Vernes Amiens du 3 au 6 juillet 2017 sur le thème : Sociologie des pouvoirs, pouvoirs de la sociologie.

Le Réseau ARTS (GT48) participera à ce congrès en organisant une série de sessions autour du thème suivant :

Bousculement du régime temporel fordiste : reconfiguration des temps, reconfiguration des pouvoirs

Le régime temporel qui est toujours de référence renvoie au compromis fordiste de la société salariale qui articule un modèle d’organisation productif à un modèle d’organisation reproductif, le tout coiffé d’un système de protection sociale qui en soutient la cohérence. Ce régime temporel prévoie notamment une alternance entre le travail et le hors-travail, à l’échelle de la journée et à l’échelle du cycle de vie. Or, ce régime semble en passe d’être remis en cause dans les sociétés occidentales contemporaines : développement des horaires atypiques, de « l’uberisation du travail », du travail au forfait et des politiques d’aménagement et de réduction du temps de travail, sans compter la revendication ou le besoin de certains de l’aménagement de leur vie professionnelle en fonction des impératifs de la vie privée… Pris dans cette dynamique de reconfiguration/réorganisation, comment s’articulent aujourd’hui les temps de vie ? Comment s’y reconfigurent les pouvoirs ?

Le réseau ARTS, dont la base problématique passe par l’affirmation d’un détour nécessaire par le hors travail, la combinaison des temps sociaux et la relation Travail/Famille pour saisir les conditions de travail des hommes et des femmes, propose donc de se pencher sur cet espace de réflexion en consacrant ses sessions du congrès 2017 de l’AFS au thème suivant: « sociologie des pouvoirs, pouvoir de la sociologie  ». En ligne avec la problématique générale de ce congrès, il sera aussi question d’aborder ce thème à la lumière du basculement des frontières du travail et du hors-travail.

Vous trouvrez dans cette section toutes les informations concernant cet événement.

Prendre soin et gagner sa vie : normes, pratiques, inégalités

Vous trouvez ici toutes les informations concernant le mid-term 2016 du réseau ARTS

En partenariat avec l’EHESS et le CNAM

Journée d’études du RT48 ARTS de l’AFS

Prendre soin et gagner sa vie : normes, pratiques, inégalités

6 et 7 octobre 2016
à l’EHESS

Comité d’organisation : Pascal Barbier (CESSP-CSE), Myriam Chatot (IRIS), Bernard Fusulier (Université Catholique de Louvain –FNRS), Morgan Kitzmann (GEMASS), Julie Landour (Centre Georg Simmel), Séverine Mayol (GRHAPES), Chantal Nicole-Drancourt (LISE), Alexandra Piesen (CERLIS)

Ces journées s’organisent dans le cadre de la journée annuelle de rencontre du réseau Articulation vie professionnelle /vie familiale et Recomposition des Temps Sociaux (ARTS) de l’AFS. Le réseau ARTS s’atèle à penser les voies de progression possibles vers un rééquilibrage des engagements d’activité tout au long de la vie qui soient plus justes, plus soutenables et non genrés. Au croisement de différents champs sociologiques (travail, genre, famille, action publique, temps sociaux…), les niveaux d’analyse des travaux au sein du réseau sont divers et privilégient soit une « entrée macro-sociologique » (qui interroge les effets des grandes transformations sociales, économiques et culturelles sur l’organisation des temps sociaux et des temps de vie) soit une « entrée institutionnelle » (celle des réponses apportées en termes de politiques publiques nationales, comparatives et/ou internationales), soit une « entrée pratiques sociales » à travers l’observation des acteurs collectifs ou individuels (les entreprises et les milieux professionnels, les individus, leurs parcours et les arrangements intra-familiaux). La journée annuelle du réseau Arts 2016 aura pour thème : Prendre soin et gagner sa vie : normes, pratiques, inégalités.

Appel à article : Comment les familles construisent leur temps ? Comment le temps construit les familles ?

La revue Enfances, familles et générations prépare un numéro spécial consacré à la temporalité des familles.

Résumé : Les transformations rapides des arrangements familiaux contemporains ont été accompagnées de nombreuses recherches en sciences sociales qui interrogent les temporalités en jeu. Les travaux se concentrent globalement sur les deux dimensions synchroniques et diachroniques du temps. En synchronie, sont pensées les synchronisations / désynchronisations des temps familiaux, les articulations des temps sociaux ou encore les réseaux familiaux contemporains. En diachronie, les références aux modèles du cycle de vie, de parcours de vie, ou trajectoires de vie, comme l’usage des temporalités biographiques, sont mobilisées pour comprendre les dynamiques individuelles et familiales dans la durée. Beaucoup moins de travaux partent d’une interrogation propre du temps comme élément constitutif des expériences familiales. C’est à cette proposition qu’est consacré ce numéro d’EFG.

Appel à contribution : EFG

Date-limite d’envoi des manuscrits : 31 mars 2017