La conciliation des temps sociaux à l’épreuve de la crise : impasses de la naturalisation et opportunités vers la fabrique d’un monde plus juste, sessions du GT48 ARTS, Congrès AFS 2015, 29 juin-2 juillet 2015

L’Association Française de Sociologie (AFS) organise son prochain Congrès à l’Université Versailles St Quentin du 29 juin au 2 juillet 2015 sur le thème : La sociologie, une science contre-nature ?

Le Réseau ARTS (GT48) participera à ce congrès en organisant une série de sessions autour du thème suivant :

La conciliation des temps sociaux à l’épreuve de la crise : impasses de la naturalisation et opportunités vers la fabrique d’un monde plus juste.

« La crise n’a pas dit son dernier mot. Si la première phase a été marquée par l’effondrement de certains marchés (comme l’industrie ou le bâtiment) où la main-d’oeuvre essentiellement masculine a connu un chômage brutal et massif, la seconde phase est caractérisée par des plans d’austérité et des coupes massives dans les dépenses publiques qui, cette fois, auront des répercussions sur les femmes car les réductions d’effectifs atteindront alors les emplois des secteurs dans lesquels elles sont très présentes (comme le public et le social) et elles paieront forcément le prix des baisses de subventions » (Entretien avec Françoise Milewski, Hélène Périvier , et Marion Cochard in « Hommes et femmes face à la crise » Hors-série d’Alternatives Economiques n° 088 – février 2011).
Depuis la diffusion du rapport européen sur  » les femmes et la crise économique et financière » en 2010, cette seconde phase de la crise, qui atteint plus particulièrement les conditions de travail et de vie des femmes, a donné lieu à nombre d’analyses, de journées d’étude, de colloques et de numéros spéciaux de revues partout dans le monde. En France, conformément aux questions privilégiées dès lors qu’on traite des femmes, du genre et des principes d’égalité, les productions scientifiques ont surtout ciblé l’impact des crises successives sur le travail des femmes, les conditions d’emploi de la main-d’oeuvre féminine et le développement de la pauvreté des mères chefs de famille. En revanche les productions concernant les effets de la crise sur l’équilibre fragile des temps sociaux et/ou sur les difficultés accrues de la conciliation vie familiale-vie professionnelle restent éparses et peu discutées jusqu’ici, notamment en France .
Le réseau ARTS, dont la base problématique passe par l’affirmation d’un détour nécessaire par le hors travail, la combinaison des temps sociaux et la relation Travail/Famille pour saisir les conditions de travail des hommes et des femmes, propose donc de se pencher sur cet espace de réflexion en consacrant ses sessions du congrès 2015 de l’AFS au thème suivant: « la conciliation des temps sociaux à l’épreuve de la crise : impasses et opportunités ». En ligne avec la problématique générale de ce congrès, il sera aussi question d’aborder ce thème à la lumière du basculement des frontières du binôme « nature et culture » tant au niveau des pratiques des acteurs que des notions des chercheurs qui les étudient.

Vous trouvrez dans cette section toutes les informations concernant cet événement.

Peut-on faire l’économie du genre ?, Regards croisés sur l’économie n° 15, 2014/2

Plafond de verre, salaires moindres, emploi à temps partiel subi, exploitation domestique… Difficile d’échapper à ce triste constat : les inégalités entre les sexes demeurent, encore et toujours, un fait structurant de nos sociétés modernes. Comment y remédier ?

Loin de tous les stéréotypes, des économistes, sociologues et historiens dissèquent, avec distance et minutie, les mécanismes qui fondent ces inégalités et proposent des pistes ambitieuses pour les combattre. Regards croisés sur l’économie révèle ainsi, dans une synthèse claire et inédite, les tous derniers résultats des sciences sociales pour enfin parvenir à l’égalité entre les sexes.

Quel rôle joue l’école dans la partition sexuée de l’économie ? Comment expliquer les différences de salaires et d’accès aux différents postes entre femmes et hommes ? Comment intégrer le genre dans l’élaboration des politiques publiques ? Comment la mondialisation modifie-t-elle les rapports de sexes ?

C’est à toutes ces questions que ce numéro de Regards croisés sur l’économie répond, dans un langage à la fois rigoureux et pédagogique, afin de repenser le genre et sa place dans la société du XXIe siècle.

Continuer la lecture de Peut-on faire l’économie du genre ?, Regards croisés sur l’économie n° 15, 2014/2

« J’ai une femme exceptionnelle » Carrières des hommes hauts fonctionnaires et arrangements conjugaux, Le 4 pages du CEE, septembre 2014,

Le 4 pages du CEE, septembre 2014, numéro 114

Auteur : Alban Jacquemart, CEE/CMH

Majoritaires au sein de la Fonction publique d’État (54 %), les femmes n’étaient en 2011 que 26,5 % des cadres à y occuper des fonctions d’encadrement et de direction. Une inégalité professionnelle qui persiste en dépit du développement de politiques d’égalité. C’est pour mieux en comprendre les mécanismes que la Direction générale de l’administration et de la Fonction publique a commandité une recherche qualitative auprès d’agent.e.s de la haute administration.

Cette enquête montre à quel point, même (ou a fortiori ) dans la Haute Fonction publique, la conciliation entre sphère professionnelle et privée reste un problème essentiellement féminin.

Continuer la lecture de « J’ai une femme exceptionnelle » Carrières des hommes hauts fonctionnaires et arrangements conjugaux, Le 4 pages du CEE, septembre 2014,