Genre et temporalités de la question sociale, Séminaire de recherche à l’EHESS, Paris, novembre 2014-février 2015

Genre et temporalités de la question sociale

 Séminaire  de recherche à l’EHESS, année 2014-2015, semestre 1,  tous les vendredis du mois, de 13h à 15h, salle 1, 105 Bd Raspail, 75006 Paris

animé par : Marc Bessinchargé de recherche au CNRS, IRIS/EHESS.

 Séances : 7,  14, 21 & 28 novembre 2014, 5,  12 &  19 décembre 2014, 9, 23 & 30 janvier 2015, 6, 13, 20 & 27 février 2015

Ce séminaire poursuit ses investigations sur les temporalités sexuées du care ; il entend ainsi étudier les enjeux politiques des interventions pour autrui (médico-sociales et plus largement tous types d’accompagnement de la personne) et contribuer à une sociologie des présences sociales. Celle-ci consiste en une description et une analyse des prises en charge et des pratiques d’accompagnement et de soins, ces activités professionnelles ou profanes étant observées comme des processus (attention et écoute, élaboration et coordination, émotions et actions concrètes, réception…) et envisagées dans leurs dimensions à la fois morales et pratiques, à partir de leurs enjeux de temporalisation et de sexuation. Envisager en ces termes les relations qui s’établissent entre une ou plusieurs personnes dans le besoin et des professionnel-le-s ou profanes qui tentent d’y répondre, permet de ne pas se limiter à une situation dyadique et de ne pas la restreindre au moment présent. Cette présence s’inscrit dans des dispositifs de la société qu’il faut considérer pour situer les enjeux politiques de la question sociale, afin de ne pas céder à leur délimitation à la sphère privée et individuelle.

Continuer la lecture de Genre et temporalités de la question sociale, Séminaire de recherche à l’EHESS, Paris, novembre 2014-février 2015

La manif pour tous confisque le débat sur la famille, interview de Claude Martin dans le journal Le Monde

Interview de Claude Martin parue dans le journal Le Monde du 7 octobre 2014 , p. 11

Que vous inspire la mobilisation persistante de la Manif pour tous ?

Cette mobilisation est clairement une forme de campagne contre l’exécutif. D’où la tentation de certains acteurs politiques à droite de surfer sur cette vague en cachant leurs désaccords avec les idées de ce mouvement : la défense d’une vision traditionnelle de la famille et des rôles des sexes défendue par une partie seulement des catholiques.
Ce mouvement confisque le débat sur la question familiale qui ne se limite pas, loin s’en faut, au « mariage pour tous » ou à la PMA/GPA et aux prétendues menaces que ces mesures feraient peser sur « la civilisation ». Rappelons que seulement 7000 mariages entre personnes de même sexe ont été célébrés au cours des six premiers mois de la loi. Une minorité bruyante, adossée sur de nombreux quiproquos et simplifications, masque la majorité silencieuse.

Continuer la lecture de La manif pour tous confisque le débat sur la famille, interview de Claude Martin dans le journal Le Monde

Journée d’étude internationale « Les femmes en milieu professionnel : une position subalterne par défaut ? », Nantes, 18 octobre 2014

La Faculté des Langues et Cultures Étrangères de l’Université de Nantes et le CRINI (Centre de Recherche sur les Idéntités Nationales et l’Interculturalité) organisent le 18 octobre 2014 une journée d’étude intitulée

 « Les femmes en milieu professionnel : une position subalterne par défaut ? »

« Women in a professional context: underlings by default? »

De 9h00 à 17h30, Campus Tertre, Salle 410, Faculté des Langues et Cultures Étrangères, Université de Nantes

Cette journée d’étude internationale s’intéressera aux différents facteurs historiques, sociopolitiques et culturels depuis 1945 susceptibles d’éclairer la situation actuelle des femmes en milieu professionnel dans différents pays de l’Union Européenne. Les liens entre work-life balance et carrière seront explorés par certaines des communications présentées lors de cette journée.

Retrouvez plus d’informations ainsi que le programme de la journée sur le site web du CRINI ou téléchargez le programme ici

Négocier l’articulation des temps sociaux. Compte-rendu des Journées d’études du réseau ARTS – Octobre 2014

Ce sont tenues les 2 et 3 octobre 2014 à l’EHESS et au CNAM, deux journées d’études du GT48 ARTS sur le thème :

« Négocier l’articulation des temps sociaux ».

photo mid term 2014

Une vingtaine d’intervenant-e-s sont venus partager leurs analyses portant sur des sujets variés : allant de la vie d’artiste aux négociations collectives autour de la conciliation travail/famille ou à la négociation de la résidence alternée des enfants après une séparation conjugale, en passant par les expériences de parents monoparentaux, des travailleurs et travailleuses « seniors » réduisant leur temps travail pour s’occuper de leur conjoint-e malade ou parents vieillissants, des pères au foyer et des femmes « breadwinners », pour n’en évoquer que quelques-uns. Deux grandes conférences, l’une de Laurent Lesnard sur les enjeux de synchronisation/désynchronisation des temps sociaux dans les couples bi-actifs a démontré combien l’entrée par les temporalités permet de renouveler le regard sur les inégalités sociales ; l’autre de Jean-Yves Boulin, traitant des politiques temporelles dans les territoires, a mis en avant l’utilité de faire du temps une catégorie d’organisation des territoires à partir de modalités d’échanges entre une pluralité d’acteurs et d’instances publiques, privées et citoyennes afin de mieux coordonner les nécessités plurielles et les offres de service dans un bassin de vie.

Continuer la lecture de Négocier l’articulation des temps sociaux. Compte-rendu des Journées d’études du réseau ARTS – Octobre 2014