Chroniques du Travail, « Les Âges au Travail »

La revue Chroniques du Travail, lance un appel à contribution d’article pour son numéro 5 intitulé « Les Âges au Travail », sous la direction de Arnaud Dupray, Anne-Marie Guillemard et Stéphanie Moullet – à paraître (automne 2015)

Date limite de réception des communications : 10 février 2015
Réponse du Comité de rédaction aux auteurs : 24 mars 2015
Retour des versions définitives : 24 mai 2015
Publication : automne 2015

Argumentaire :

Le monde du travail et de l’emploi est un organisateur puissant des âges et des cycles de vie. La répartition des temps de travail et d’inactivité constitue un enjeu de société majeur. Malgré un allongement de la vie en bonne santé, la période d’activité professionnelle reste encore largement aujourd’hui concentrée sur les « 30-50 ans ». Le taux d’emploi des 55-64 ans n’atteint pas 45 % en France contre 54 % dans l’ensemble des pays de l’OCDE (2012), la France restant loin derrière des pays comme la Suède, le Japon ou l’Allemagne. A l’opposé du cycle de vie, l’augmentation des niveaux d’études des diplômés de l’enseignement supérieur et leur poids au sein de la population juvénile ainsi que la dégradation de leurs conditions d’insertion (avec un taux de chômage de 20 % pour l’ensemble des sortants du système éducatif en 2010, trois ans après la fin des études) conduisent à reporter plus avant encore l’âge d’une intégration stabilisée dans l’emploi.

Continuer la lecture de Chroniques du Travail, « Les Âges au Travail »

Compte rendu de Ariane Pailhé et Anne Solaz (dir.), Entre famille et travail, des arrangements de couple aux pratiques des employeurs

Auteur(s) : Julie Landour, Centre Georg Simmel – EHESS

Landour, J., 2013, Compte-rendu de Ariane Pailhé et Anne Solaz (dir.), Entre famille et travail, des arrangements de couple aux pratiques des employeurs, Paris, La Découverte, 2009, Travail, genre et sociétés, n°29, pp. 230-233

Depuis une dizaine d’années, la division sexuelle des temps sociaux fait l’objet d’un intérêt renouvelé, notamment suscité par la volonté des institutions internationales, et plus particulièrement européennes, de favoriser la participation des femmes au marché du travail. La France est régulièrement présentée comme un modèle de l’articulation entre travail et famille, mais Ariane Pailhé et Anne Solaz, toutes deux démographes et économistes, rappellent que la conciliation n’est pas un acquis et rencontre même de nouveaux obstacles liés aux transformations de l’organisation du travail et de la famille. Si l’État s’est historiquement saisi de la problématique en mettant en place une série de mesures plus ou moins favorables à l’activité des femmes, de nombreuses études valorisent aujourd’hui le rôle de l’employeur. Ces constats ont été à l’origine de l’enquête « Familles et Employeurs », conduite par une équipe de chercheurs et statisticiens au sein de l’Institut National d’Études Démographiques entre 2004 et 2005, dont les principaux résultats sont présentés dans cet ouvrage.

Continuer la lecture de Compte rendu de Ariane Pailhé et Anne Solaz (dir.), Entre famille et travail, des arrangements de couple aux pratiques des employeurs

Compte rendu de Chantal Nicole-Drancourt (dir.), Conciliation travail – famille : attention travaux

Auteur(s) : Julie Landour, Centre Georg Simmel – EHESS

Landour Julie, Compte-rendu de Chantal Nicole-Drancourt (dir.), Conciliation travail – famille : attention travaux, Paris, L’Harmattan, 2009, Travail, genre et sociétés, n°29, pp. 227-229.

Cet ouvrage dirigé par Chantal Nicole-Drancourt propose un aperçu des recherches qui nourrissent un champ de recherche ancien, foisonnant et pourtant peu institué, celui de l’articulation des temps sociaux. Les nombreux auteurs de l’ouvrage, portés par l’impulsion européenne visant à rééquilibrer temps professionnel et temps familial, ont la volonté explicite de dépasser les débats qui ont traversé la sphère universitaire autour du terme « conciliation ». Ils contribuent à la dynamique de ce champ en train de se structurer : sociologues, démographes ou historien-ne-s ont ainsi participé à un dossier dédié à la conciliation dans les Cahiers du Genre, ainsi qu’au colloque organisé en septembre 2010 au CNAM à Paris (« Egalité hommes/femmes et articulation travail/famille : vers un nouveau modèle »), puis à la naissance, officialisée en juillet 2011 lors du Congrès de l’Association Française de Sociologie tenu à Grenoble, d’un groupe de recherche spécialisé, le GT 48 « ARTS » (Articulation vie professionnelle/vie familiale et recomposition des temps sociaux).

Continuer la lecture de Compte rendu de Chantal Nicole-Drancourt (dir.), Conciliation travail – famille : attention travaux

La conciliation des temps, une question à plusieurs dimensions

Le numéro 355-mai/juin 2014 de Travail et CHANGEMENT, bimestriel du réseau Anact-Aract pour l’amélioration des conditions de travail, propose un dossier sur le thème « La conciliation des temps, une question à plusieurs dimensions ».

Longtemps réduite à l’équation vie professionnelle-vie familiale, la question de la conciliation des temps appelle une vision plus systémique, prenant en compte les dimensions temporelles liées à l’entreprise, à ses marchés, à ses salariés et aux territoires. C’est le « compromis temporel », une grille de lecture à plusieurs dimensions élaborée par l’Anact.

L’intégralité du dossier est accessible sur le site de l’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail

Être jeune chercheur ou chercheure aujourd’hui : quelles réalités ?

Appel à communications

ÊTRE JEUNE CHERCHEUR OU CHERCHEURE AUJOURD’HUI :
QUELLES REALITES ?

JOURNEE D’ETUDES – 10-11 MARS 2015

PARIS – ÉCOLE DES HAUTES ETUDES EN SCIENCES SOCIALES

Ce colloque propose de réfléchir à ce que l’université, en tant qu’institution et lieu de carrières scientifiques, fait à celles et ceux qu’elle forme et qui en font un horizon professionnel désiré. Cette réflexion participe d’une analyse de la place et du rôle de la recherche et de l’université dans notre société. Mais elle porte moins le regard sur la « Science » que sur celles et ceux qui la produisent au quotidien. Elle s’impose aujourd’hui car l’université est traversée depuis plusieurs années par diverses transformations touchant son fonctionnement, son rôle, mais aussi ses membres :
démocratisation de l’accès à l’université, augmentation du nombre de doctorants et de doctorantes, concurrence élevée dans l’accès à un poste scientifique et/ou universitaire stable, précarisation des emplois scientifiques, nouvelles régulations des politiques scientifiques (financements par appels d’offre, principe d’accountability dans l’allocation des fonds, mesures de la productivité, etc.), internationalisation des activités scientifiques, etc.

Continuer la lecture de Être jeune chercheur ou chercheure aujourd’hui : quelles réalités ?