Congrès AFS 2017

L’Association Française de Sociologie (AFS) organise son prochain Congrès à Amiens du lundi 3 juillet au jeudi 6 juillet 2017 sur le thème : Sociologie des pouvoirs, pouvoirs de la sociologie.

Le Réseau ARTS (GT48) participera à ce congrès en organisant une série de sessions autour du thème suivant :

Bousculement du régime temporel fordiste : reconfiguration des temps, reconfiguration des pouvoirs

Le temps, tout comme l’espace, est à la fois un analyseur de l’organisation sociale et un construit social qui rythme, oriente et catégorise les mondes sociaux tout en s’inscrivant dans des rapports de pouvoir (en termes de rapport social de classe et de sexe notamment). Les décennies qui ont suivi la seconde guerre mondiale ont été présidée par un « régime temporel » spécifique (qualifié par de nombreux auteur.e.s de « fordiste ») qui articulait dans une dynamique cohérente (mais sexuellement inégalitaire) mode de vie et discipline d’usine autour de trois axes :

  • un système d’organisation productif (de type industriel taylorisé assuré par le plein emploi d’un travailleur disponible  à temps complet, tout au long de la vie dite active) ;
  • un système d’organisation reproductif (de type ‘monsieur gagne pain’ où l’essentiel des activités dites ‘hors travail’ sont assumées par les mères dites inactives ou en activité intermittente tout au long de la vie) ;
  • et un calendrier d’engagements légitimes à l’échelle des temps de vie (avec trois âges de la vie associés à des droits, des protections et des obligations : la formation pour la jeunesse, le travail et/ou la parentalité pour l’âge adulte, le repos pour la vieillesse) mais aussi à l’échelle des temps quotidiens (avec des scansions calées sur les cycles standards des temps de travail productif/reproductif et de repos, la disponibilité des hommes pour le professionnel et celle  des femmes au service du foyer étant une des conditions de réussite du tout).

Une série de phénomènes bouscule ce régime temporel : la féminisation du marché de l’emploi ; la double activité professionnelle dans les couples chargés de famille ; la tertiarisation de la production et le développement des horaires atypiques liés aux activité de service ; les politiques d’aménagement et de réduction du temps de travail ; le travail au forfait dans l’organisation du travail ; sans oublier la tendance à l’individuation des conduites sociales, les opportunités d’articulation offertes dans les espaces « hors travail », les nouveaux usages permis par les technologies de communication, etc. Ces facteurs de désynchronisation des temps sociaux affectent le régime temporel standard et laissent place à un « autre chose » dont la cohérence est encore difficilement perceptible. A tout le moins, voit-on une mise en emploi des hommes et des femmes « désordonnée » et accompagnée de pressions temporelles browniennes qui déstandardisent les modes de vie et en affaiblissent les grands principes structurants (centralité du travail professionnel, ordre de genre, linéarité des âges de la vie, etc.).

Le réseau ARTS, dont la base problématique passe par l’affirmation d’un détour nécessaire par le hors travail, la combinaison des temps sociaux et la relation Travail/Famille pour saisir les conditions de travail des hommes et des femmes, propose donc de se pencher sur cet espace de réflexion en consacrant ses sessions du congrès 2017 de l’AFS au thème suivant: « bousculement du régime temporel fordiste : reconfiguration des temps, reconfigurations des pouvoirs ». En ligne avec la problématique générale de ce congrès, il sera aussi question d’aborder ce thème à la lumière de la marge de manœuvre des individus face aux temps sociaux prescrits, tant à l’échelle des « âges de la vie » qu’à celle de la journée, entre temps de travail et temps de hors-travail.

Vous trouverez dans cette section toutes les informations concernant cet événement.